,

Crânio-sacré

Le Crânio-Sacré est une méthode manuelle non-manipulative, non-invasive et holistique, qui supporte les forces vitales inhérentes du corps et les soutient en vue de leur retour à leur équilibre et à leur harmonie naturels.
Orienté vers la santé et les ressources inhérentes de l’être humain, il travaille avec une compréhension systémique et holistique de l’organisme. Il assiste le retour à l’équilibre du corps, de l’esprit et de l’être tout entier.

 

Le principe de « Santé inhérente » de l’être humain et le « Souffle de Vie »

Crânio-sacréPartout dans la nature, la vie s’exprime en promouvant des schémas de santé et de vitalité. Tous les arbres recherchent le soleil avec leurs feuilles et leurs branches pour atteindre la nourriture dont ils ont besoin. Dans chaque forme de vie, il y a un schéma qui transporte la signature particulière de sa vitalité. De même, dans notre organisme humain, des schémas de vitalité très subtils et raffinés s’expriment en permanence pour nous maintenir en santé ou nous ramener à la santé.

Le Crânio-Sacré travaille en particulier avec le liquide Céphalo-Rachidien, qui protège et nourrit le système nerveux central.. Le mouvement subtil de ce fluide peut être perçu dans tous les tissus du corps : il est similaire à une douce inhalation et exhalation – d’où son nom de « Souffle de Vie » – ou encore à une marée régulière, lente et profonde.

C’est le système de « respiration primaire » du corps, plus subtil et plus profond que notre respiration. Il a une qualité de guérison et transporte en lui une étincelle de la force de la vie. Un praticien formé peut percevoir le rythme de la respiration primaire, et s’en servir dans un but d’évaluation de l’état actuel et d’assistance au retour à l’équilibre, à l’intégrité et à la santé de la personne.

 

A quoi ressemble une séance ?

Crânio-sacréLors d’une séance, le patient est allongé sur une table de soins, et le praticien utilise un toucher très doux pour percevoir dans le corps du patient le flux des forces de la vie portées par le flot subtil des liquides et des tissus.

Dans le même temps, il perçoit également l’histoire individuelle du patient – avec ses conditions particulières, ses traumatismes ou ses pathologies.
A partir d’un espace de quiétude, il écoute et soutient alors avec ses mains le système dans sa recherche d’un retour à l’équilibre naturel.
Le praticien se pose ainsi simplement comme un assistant de la respiration primaire pour qu’elle trouve un nouvel équilibre entre ses ressources de santé et les restrictions retenues dans les tissus du corps. Ainsi le corps peut se guérir lui-même, et la puissance des fluides peut infiltrer à nouveau toutes les cellules et tous les organes.

 

L’origine du Crânio-Sacré

Crânio-sacréL’approche du Crânio-Sacré est issue des expériences et prises de conscience du Dr. William Garner Sutherland, un ostéopathe américain de la première moitié du 20e siècle, qui s’est spécialisé dans le travail avec le mécanisme de la respiration primaire – et qui a pour la première fois, défini les notions de « Souffle de Vie » ou de « Respiration Primaire ».

En 1970, un autre ostéopathe : John Upledger visualise en direct le mouvement rythmique du fameux système hydraulique qu’il nomme crânio-sacré, pendant une opération chirurgicale du cou. Sur base de ses recherches, au dans les années 1970, il développa une thérapie à laquelle il donna le nom de Thérapie Crânio-Sacrée.
A partir des années 1980, ce travail s’est ouvert et a été enseigné à un public plus large de thérapeutes et d’accompagnants, hors de la communauté ostéopathique initiale, sous l’impulsion de John Upledger.
Ceci a amené le Crânio-Sacré à prendre son indépendance comme approche holistique à part entière.

 

Différence et complémentarité avec les approches médicale et ostéopathique

Rapport à la médecine : l’approche du Crânio-Sacréne ne se substitue pas à un programme de soins de santé prescrit par un professionnel de la santé. Le praticien ne pose pas de diagnostic, ne donne pas de prescription et ne modifie en aucun cas le traitement médical ou psychologique.
Rapport à l’ostéopathie : de même, le Crânio-Sacré ne se substitue pas aux soins dispensés par un ostéopathe. Il n’est pas orienté vers la manipulation et la correction des déséquilibres du corps.
Si le praticien détecte ou soupçonne un déséquilibre pathologique chez son patient, il l’oriente systématiquement vers un membre du corps médical ou un ostéopathe.
Par contre, le Crânio-Sacré peut compléter avantageusement un programme de soins de santé en accélérant ses effets ou en limitant les effets secondaires de certains traitements.

 

* Les soins Crânio-sacré ne remplacent pas les consultations chez un médecin, ils peuvent être un complément de traitement.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *